Poétique, imagé, rigolo, le coureur sait, aussi, être ! En voici la preuve avec quelques expressions qui circulent couramment dans les groupes de runners

1. « Avoir la caisse »
Expression à distinguer de « se mettre une caisse » !
Traduction : avoir la pêche en endurance…

2. « On n’est pas là pour acheter un bout de terrain »
Traduction : « On n’est pas là pour enfiler des perles », version running !
=> Quand un pote traîne la patte ou se fait un selfie et qu’on veut aller plus vite.

3. « C’est une chèvre ! »
S’utilise particulièrement dans une montée. Si vous entendez cette expression et que malheureusement l’animal n’est pas dans les parages, on vient de signaler que vous n’avanciez pas !

4. « J’ai pris un coup de fusil dans les guiboles »
Traduction : j’ai des crampes

5. « En avoir sous la godasse »
On ne parle pas d’un chewing gum collé ou d’une crotte de chien mais plutôt d’avoir encore de l’énergie…

6. « Courir au train »
Traduction : courir à une allure soutenue, qu’il y ait un train à chopper ou pas!

7. « Coureur de jupon »
Ne s’applique pas qu’aux coureurs ! Cependant, on en a une belle représentation pendant les courses quand un runner s’accroche derrière le short d’une coureuse…

8. « Je n’ai plus de jambes »
Pas de bol pour un runner… A ce stade en tous cas, le coureur court pourtant toujours, mais ça devient plus difficile !

9. « On se fait une Pasta Party ? »
Traduction : ce soir, c’est grosse soirée ! On bouffe des pâtes, on se couche à 10h pour être en forme pour la course de demain.

10. « Ça pique ! »
Traduction : C’est très dur !
=> Une expression très répandue qui révèle le côté masochiste du runner car elle est généralement accompagnée d’un mélange de douleur et de bonheur ! On l’entend souvent lors d’une séance quali : montées de marches, session VMA en côte…

Et vous, quelle est votre expression préférée ? 🙂

The following two tabs change content below.

Benoist Jean-Philippe

Derniers articles parBenoist Jean-Philippe (voir tous)