Aurore Imbert se cache derrière le Blog de Mademoiselle. Française installée depuis trois ans à Montréal, elle est nouvelle dans le monde de la course à pied. Ce qui ne l’empêche pas d’aligner les courses et de raconter avec beaucoup de simplicité et de talents ses hauts et ses bas dans un univers qui lui était inconnu il y a trois ans.

Comment es-tu arrivée à la course, une activité qui fait désormais partie de ton quotidien?

Je suis arrivée à la course en allant voir mon copain courir un 10 km il y a de cela trois ans. A la fin, il me dit « cela ne te donne pas envie ? ». J’ai simplement répondu oui et suis allée acheter une paire de basket chez Décathlon! J’ai rapidement joins un club de course à pied et je m’y suis mise sérieusement. 5km, 10km, puis la découverte du trail et des courses natures quelques mois après  font que je ne fais quasiment plus que ça maintenant. C’est ce que j’aime.

Au quotidien, j’essaye de m’entraîner régulièrement et sérieusement surtout si j’ai un objectif. Mais c’est quand même très souvent en fonction de mes sensations. Il y a des semaines où je vais courir 5 fois comme d’autres où je vais courir 2 fois. La course à pied m’apporte équilibre et me permet de m’échapper du quotidien. Et j’aime raconter mes sensations dans le Blog de Mademoiselle.

Au Québec, avec sa neige et son froid, il faut être une Mademoiselle avec une sacrée dose de courage pour sortir par -20°C 😉 Est-ce que cela nécessite une adaptation?

Aurore Imbert du Blog de MademoiselleC’est vrai que l’hiver, il fait froid mais si tu es bien couverte, cela passe. J’ai appris à maîtriser les couches d’oignon, avec une sous couche, une couche longue et une veste bien chaude. Le plus important est de protéger les extrémités type pieds, mains et tête. Et de ne pas trop serrer ses chaussures, cela va rendre tes pieds encore plus froids sinon.

Ça se fait bien de courir par -20°C mais j’avoue qu’au bout de 2h de course, je commence à avoir froid même si je suis bien couverte et surtout s’il y a du vent.

Tu cours souvent avec ton copain. As-tu l’impression que le fait d’être deux est un incitatif ou considères-tu la course avant tout comme un sport solitaire ?

La course est un sport d’échange et de partage. Je cours souvent avec lui ou avec des amis. Et sur des courses, je m’accroche à des gens. Je fais des rencontres et nous avançons ensemble. Donc pour moi ce n’est pas un sport solitaire. Oui, tu es seul dans ta tête à te battre. Mais au final, tu es rarement seul sur une course.

Tu t’es essayée à la route et au trail et tu sembles désormais avoir une préférence pour le second. Pourquoi?

Je trouve que le trail c’est beaucoup plus ludique, fun et que cela passe plus vite. Quand je fais mes sorties de trail, je ne vois pas le temps passer et je me régale à jouer avec le terrain et l’environnement. Je découvre aussi de nouveaux paysages avec le trail et la mentalité est différente entre les coureurs en trail. Bref, j’aime ça tout simplement et j’ai du mal à trouver du plaisir sur la route. C’est plus monotone.

Ton récit de l’Ultra-Trail Harricana sur le Blog de Mademoiselle a été salué. Peux-tu nous parler de ce parcours qui est considéré par beaucoup comme l’un des plus beaux du Québec.

UTHC 2015L’UTHC est effectivement un très beau parcours et pas si technique. Les 20 premiers kilomètres sont longs car ils sont en sous bois. Il y a des racines et de la boue mais ça se calme après et on retrouve un terrain qui permet de courir. Il est assez roulant aussi comparé à d’autres trails (comme par exemple l’UTMA en Gaspésie que j’ai trouvé beaucoup plus dur techniquement).

C’est en tout cas une course vraiment belle et avec beaucoup de bénévoles qui prennent soin de nous. Les ravitaillements sont gigantesques et l’ambiance à l’arrivée est formidable (même à 22h il y a du monde !). En plus il y a des distances pour tous ce qui le rend accessible.

Si tu devais donner un conseil à une personne qui aurait envie de se mettre à courir, quel serait-il ?

Ne pas griller les étapes et se lancer sur marathon alors que cela fait deux mois qu’on court. Prendre le temps de monter progressivement afin que le corps s’adapte et ainsi ne pas se blesser :)

Les runnings coup de cœur de Mademoiselle?

Les Asics Fujitrabuco pour les longues distances. Robustes, elles m’aident à tenir pendant 40km et plus. Elles sont quand même assez lourdes donc je me les réserve pour les longues distances mais elles font bien le boulot.

Le truc dont tu ne te sépares jamais quand tu vas courir.

Je ne me sépare jamais de mon téléphone car je cours en musique !

The following two tabs change content below.
Jogg.in est une plateforme web et mobile qui propose aux coureurs de prendre un max de plaisir en courant ! Courir en groupe pour se motiver, pour faire de belles rencontres et pour partager efforts et plaisirs. Courir pour être en meilleure santé, pour se sentir bien dans son corps et dans ses baskets. Participer à des courses pour se dépasser.